Communiqués de presse

Affections
de longue durée : les patients couverts à 100 % ?

 

Un Français sur 6 est
atteint d’une
affection de longue durée (ALD) comme un cancer, le VIH/SIDA, l’insuffisance rénale chronique ou
encore un diabète. Malgré le dispositif de prise en charge à 100% de la
Sécurité sociale, des frais restent bien souvent à leur charge. C’est ce qui
ressort
d’une enquête de l’Observatoire
citoyen des restes-à-charge*. 

Chez les patients atteints d’une ALD, « comme
pour tous les assurés sociaux, les remboursements de l’Assurance-maladie ne
correspondent pas toujours aux tarifs pratiqués », révèlent les auteurs de
l’enquête. En cause, des consultations et/ou dispositifs mal ou pas remboursés
comme « les soins dentaires, optiques ou les prothèses auditives ».
Ces restes-à-charge sont aussi le fruit « des dépassements d’honoraires et
des franchises ».

Quel différentiel ?

En moyenne en 2013, « les dépenses de santé
totales peuvent être évaluées, à 6 300 € par personne en ALD et à 1 800 € par
personne sans ALD». Ces dépenses sont respectivement prises en charge à 88 % et
63% par l’Assurance-maladie.  En clair, les Français présentant une ALD
doivent ajouter 752 euros de leurs poches pour couvrir l’intégralité de leurs
soins. Contre 673 euros chez les patients non ALD. Et pour les « 10% des
personnes en ALD ayant les plus grosses dépenses de santé, ce reste-à-charge
moyen est de 1 700 euros par an et peut atteindre plusieurs dizaines de
milliers d’euros ».

Et la complémentaire santé ?

Certes les complémentaires santé prennent en charge
36% à 89% des frais non couverts par l’Assurance-maladie.  « Or,
l’accès à ces contrats représente aussi un coût pour les usagers qu’il faut
considérer », continuent les auteurs

Les patients atteints d’une ALD sont largement
défavorisés par ce système étant donné que leur recours aux soins est bien
« plus fréquent comparé à la population générale ». Ce manque d’accès
aux soins fragilise l’état de santé mais aussi les situations professionnelle
et financière de ces patients.

*60 millions de
consommateurs, le Collectif Interassociatif sur la Santé et Santéclair.

 

 

 

Le guide pratique du quotidien

Le tremblement essentiel est une maladie
neurologique et génétique. C'est la cause la plus fréquente de tremblements.
Elle touche 1 personne sur 200, concerne autant les femmes que les hommes, peut
apparaître dès l'enfance et s'aggrave avec le temps. En France, elle touche
plus de 300 000 personnes. Sa fréquence peut dépasser les 6 % chez les séniors. 

 

Se raser, se brosser les dents, se maquiller,
boutonner une chemise, lacer ses chaussures, mettre une clé dans la
serrure, se nourrir, écrire, utiliser une carte bleue, bricoler, utiliser une
souris d'ordinateur, coudre .... deviennent des gestes difficiles, voire
impossibles lorsque l'on est atteint de tremblement essentiel .

 

"Aptes, le guide
pratique du quotidien", 
ouvrage  réalisé par des adhérents de
Aptes, est diffusé à tous
les adhérents et à un millier de neurologues en France. Il est aussi distribué à toutes les MDPH,
tous les Conseils généraux de France et à toutes les Agences régionales de
santé.

 

Il rassemble des
aides techniques pour adapter son quotidien au tremblement essentiel. Il
fournit également toutes les informations nécessaires à la
reconnaissance et à la compensation des situations de handicap par les Maisons
départementales des personnes handicapées (MDPH) et aussi des conseils pour
l’accès à l’Allocation personnalisé pour l’autonomie pour les seniors

 

Il a été présenté lors d'une conférence de
presse le 11 septembre 2012.. Des articles de presse sont parus dans différents
médias. Vous pouvez les suivre en direct dans les Actualités
ou la Revue de
presse
sur Aptes.org.

 

Aptes a reçu les félicitations de la
ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre
l’exclusion, Mme Marie-Arlette Carlotti, pour son action en faveur des
personnes en situation de handicap et la parution de ce guide http://www.aptes.org/marie-arlette_carlotti/

 

Nous souhaiterions, par votre intermédiaire, faire
connaître ce guide, la maladie du tremblement essentiel et l'association
Aptes.

 

 

Je vous remercie de ce que vous pourrez faire pour la
reconnaissance de notre handicap et suis à votre disposition pour tout
renseignement complémentaire.

 

Bien cordialement,

 

Michèle Disdet, déléguée presse

06 20 73 55 77

http://www.aptes.org/

 

 

 

Si vous désirez consulter d'autres communiqués de presse de la FNMF, cliquez ici.